L'avenir se construit dans l'assiette.

Maintenant

Mon voyage au Japon:

En Juillet 2019, j’ai fait, avec ma petite famille, un road trip au Japon.

De Tokyo à Hiroshima, nous avons parcouru le pays… et ses restaurants.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en terme de repas équilibré, nous avons tout à apprendre de la cuisine traditionnelle japonaise…

Un régime riche en poissons et légumes frais

Ce qui m’a vraiment surprise, quand je suis entrée dans les RBNB que nous avions réservé… c’est la taille de la cuisine.

Inexistante, la cuisine.

Pas de cuisine.

Les appartements japonais sont des dortoirs: ils y dorment.

Point barre.

Leur vie se passe à l’extérieur, ils sont dehors du matin au soir.

Oui, même le matin: lorsque nous partions, les restaurants de rue étaient déjà remplis… pour le petit déjeuner!

C’est surtout vrai à Tokyo et sans doute beaucoup moins marqué dans les campagnes mais vraiment surprenant: ils mangent dehors matin, midi et soir!

C’est le pays idéal pour se lancer dans un rééquilibrage alimentaire sans se fatiguer: leur régime alimentaire est très riche en poissons, légumes et fruits.

Un peu de viande à la carte également mais plutôt du tofu.

Et ne cherchez pas les desserts: il n’y en a pas.

Sauf si vous traversez la rue pour aller au Mc Do.

Mais ça, ‘faut pas le faire 😉

 

La nécessité de penser alimentation saine

Quand tout va bien, qu’on est jeune et en pleine forme, la plupart d’entre nous préfère ignorer que les choix que nous faisons au quotidien finissent par avoir un impact sur notre vie.

C’est sans doute le cas de ce jeune britannique: depuis l’école primaire, il se nourrissait exclusivement de frites, de jambon, de saucisses et de chips (bon OK, il est était un peu cinglé aussi…)

Miraculeusement, il n’a jamais inquiété les services médicaux scolaires jusqu’au jour où il a complètement perdu la vue…

Ses prises de sang ont montré- évidemment- des carences graves, en vitamines et minéraux.

Des carences tellement anciennes et profondes qu’elles ont provoqué des lésions irrémédiables.

Il ne verra plus.

Adopter l’habitude de concevoir un repas équilibré.

Bon, OK, l’exemple de ce gamin est extrême: il souffre d’une pathologie mentale et ce n’est pas votre cas.

Mais avouez, la blague belge au sujet des régimes équilibrés:

50g de frites, 50g de mayonnaise …

il y a des jours, c’est votre menu…

L’ennui, c’est qu’un corps déficient en vitamines et minéraux essentiels, sera proie à une multitude de maladies, qui auraient pu être évitées…

Et dans le monde actuel, c’est très facile de vivre de malbouffe: c’est une nourriture qui remplit!

Depuis les années ’60, l’Europe n’a plus faim.

On peut aller prendre un « repas complet » au Quick pour moins de 5 euros…

Personne n’a faim, en sortant du Quick.

Mais le corps, lui, crie famine, hein… Il n’a reçu que du mauvais gras et du sucre.

Votre corps a besoin de maintenance, comme n’importe quelle machine.

Et si vous ne lui procurez pas les nutriments essentiels pour survivre, vous fonctionnerez à votre plus bas régime.

A terme, comme ce gamin, vous finirez par passer votre vie à vous battre contre des problèmes de santé.

Gare aux régimes hypocaloriques!

On est donc arrivé à la situation paradoxale de rencontrer des personnes en surpoids et pourtant terriblement carrencées!

Si vous calculez votre IMC (Indice de masse corporelle), vous pourriez vous apercevoir qu’il est trop haut.

Cet indice n’est pas LA référence: quelqu’un de très musclé pourrait avoir un IMC élevé sans que cela soit un problème.

Mais si votre IMC est élevé et que vous êtes musclé comme une crevette, vous pourriez être tenté.e de faire une estimation à la baisse de vos besoins caloriques.

Ca, c’est un mauvais réflexe: les régimes hypocaloriques réduisent systématiquement l’activité de la thyroïde.

Or, si vous vous mettez en hypothyroïdie, vous allez d’office grossir…

Bad Idee!

Les régimes hypocaloriques qui vous font calculer des points (genre Weight Watcher) ou peser vos aliments (régimes diététiques classiques) sont responsables de l’effet YoYo.

Ce n’est pas vous qui êtes en cause, ni votre volonté, ni votre obéissance aux consignes: ce sont les conseils qui vous ont été donnés.

On oublie les régimes et on pense rééquilibrage alimentaire.

Ne mangez pas moins, mangez mieux.

Visitez le Japon… et ses resto 😉

Retenez: ne mangez pas moins, mangez mieux!

Pour tenir sur la longueur, changez vos habitudes alimentaires petit-à-petit.

Un pas après l’autre.

Un bon aliment en chasse un mauvais.

Par exemple: au petit déjeuner, vous êtes fan du « rien du tout » ou de la tartine à la confiture?

Si je vous propose de passer aux sardines du jour au lendemain, ça risque d’être un peu compliqué.

Quand je montre ce que je mange le matin, les gens tombent dans les pommes 😉

Mon déjeuner préféré? Un ramen!

Changements progressifs…

Pourtant, habituée à la tartine au Nutella, le Ramen n’est pas arrivé sur ma table à 6h du matin du jour au lendemain.

J’y suis allée par étape: de temps en temps des oeufs.

Parfois de petites saucisses mais plus régulièrement un granola maison, sans gluten, sans sucre ajouté et riches en fibres.

Mes papilles, saturées de sucre pendant des années, réclamaient du sucre.

Le sevrage a été progressif, avec des rechutes régulières.

Le sevrage du sucre, c’est l’enjeu majeur des rééquilibrages alimentaires.

Pour aller plus loin à ce sujet: toute une page consacrée uniquement au sevrage ici (clic)!

Et pour bien commencer votre rééquilibrage alimentaire, tous les détails sont dans les 10 commandements d’une alimentation anti-inflammatoire.

Cliquez sur l’image pour recevoir ces 30 pages de conseils santé et hygiène vitale!