Ta pensée crée ta réalité

c'est moléculaire...

C’est l’histoire de la confection d’un sandwich improbable qui va te prouver que ta pensée crée ta réalité.

Ingrédients:

– une assiette

– deux tranches de pain de mie type croque-monsieur

– une tranche de beurre de 2 ou 3 cm d’épaisseur

– des olives dénoyautées

– des olives farcies

– colorant alimentaire

Recette:

Dépose une tranche de pain de mie dans l’assiette.

Mets-y la tranche épaisse de beurre  légèrement ramolli.

Insère délicatement les olives dénoyautées et farcies dans le beurre, de façon a ce qu’elles soient entièrement dedans.

Recouvre par la seconde tranche de pain de mie.

Ne mange surtout pas ce sandwich.

Il n’est pas comestible!

Mais c’est exactement de cette façon qu’est constituée chacune des membranes de tes innombrables cellules.

La membrane cellulaire, le véritable cerveau de la cellule.

Si tu verses maintenant du colorant sur la tranche de pain supérieure, tu pourras observer ceci:

– le colorant est incapable de traverser la couche de beurre: la matière grasse est une barrière efficace,

– lorsqu’il touche une olive farcie, il s’arrête, comme pour le beurre,

– quand rencontre une olive dénoyautée, il continue son chemin jusqu’à l’autre tranche de pain, qu’il traverse pour se déverser dans l’assiette. L’olive sert de canal.

L’assiette, c’est le cytoplasme de ta cellule, là on se trouve le noyau et tous les autres constituants de la cellule. Grâce à l’olive-canal, le colorant à pu traverser l’énorme barrière membranaire.

Le pain et le beurre, c’est la double membrane phospholipidique de la membrane et les olives, les protéines membranaires.

Le colorant, c’est la nourriture- vitamines, minéraux- de la cellule.

La membrane phospholipidique de la cellule est le véritable cerveau de la cellule et pas le noyau.

Cette membrane, grâce à ses protéines, est capable de réagir aux changements de conditions extérieures.

Et c’est parce que la membrane réagit à ces changement que le noyau se met à coder-ou non- pour certaines protéines, afin de s’adapter aux modifications du mileu.

Le noyau ne fait que réagir aux informations transmises par la membrane.

Il sert également à la reproduction puisqu’il permet à la cellule de se diviser.

La science patriarcale confond donc cerveau et organes reproducteurs.

Rigolo, non?

 

Rôles des protéines intrinsèques.

Ok, tout ça te fait penser à tes cours de SVT, quand tu étais petit.e et ça te passionne toujours moyen.

Un peu de patience… tu vas voir l’impact énorme que ça va avoir sur ta vie…

Reparlons un peu olive, si tu veux bien…

Enfin, protéines membranaires…

On peut les diviser en deux classes, selon leurs fonctions:

  • les protéines réceptrices:

Ce sont l’équivalent de tes yeux, tes oreilles, tes papilles… pour tes cellules.

Elles sont ses organes sensoriels, fonctionnant comme de petites antennes de façon à réagir à des signaux spécifiques du milieu ambiant.

Certaines sont tournées vers l’intérieur de la cellule, pour réagir aux modifications internes.

D’autres sont tournées vers l’extérieur, afin de réagir aux modifications externes.

C’est bien fait, hein?

  • les protéines effectrices:

Elles permettent à la cellules de réagir face aux signaux détectés par les protéines réceptrices.

Nano-antennes:

Lorsqu’une protéine réceptrice se fixe à un signal de l’environnement, le changement de charge électrique qui en résulte dans la cellule modifie la forme du squelette de la cellule et la cellule adopte une conformation active.

Par exemple: chacune de tes cellules dispose d’une protéines servant de récepteur à l’insuline. C’est un système clé-serrure. Dès que ton taux de sucre augmente dans ton sang, ton pancréas produit de l’insuline qui vient se fixer sur la protéine. La charge électrique de celle-ci se modifie, elle adopte une conformation active qui permet l’entrée du glucose dans la cellule.

Ouais, Isabelle… Tu m’as dit que ça allait changer ma vie…

J’y viens….

Diapason et vibration.

Dans l’exemple des récepteurs à l’insuline, à l’histamine, aux oestrogènes…. nos nano-antennes réagissent à une molécule parfaitement détectable, « visible » pourrait-on dire…

Mais nos protéines réceptrices peuvent également lire :

  • des champs d’énergie vibratoire comme celle de la lumière, par exemple (on va se méfier du 5G…)
  • des sons, comme celui des bols tibétains
  • des fréquences radio

Les antennes de ces récepteurs vibrent comme des diapasons et si une vibration d’énergie dans l’environnement entre en résonance avec l’antenne, elle modifie alors la charge de la protéine.

Ta pensée crée ta réalité!

Il n’y a pas que les molécules physiques qui peuvent avoir des effets physiologiques sur tes cellules: les champs d’énergie ont ce pouvoir également.

Les comportements biologiques peuvent être contrôlés autant par des forces invisibles, dont la pensée, que par des molécules physiques comme la pénicilline.

C’est une démonstration indéniable fait dans un livre que je te conseille vraiment, Biologie des croyances, écrit par Bruce Lipton, chercheur et ex-prof en médecine.

Il fait la démonstration que les soins énergétiques, dénués de produits pharmaceutiques, ont un fondement scientifique solide.

Ta pensée crée ta réalité et est ta plus puissante alliée dans la réalisation de tes objectifs.

Pin It on Pinterest

Share This