Et s'il existait un lien entre...

ta santé physique et tes émotions? Si tu as manqué le début de l'histoire...

La suite de l’histoire de M:

Le début du Yoyo: Chaque fois que M obtenait des résultats impressionnants, un événement particulier le faisait revenir à la case départ.
Forcé de tout recommencer, encore et encore.

Un gros frein.

Très rapidement, M s’est trouvé freiné dans sa spirale positive. 

M et moi partageons le même « types » de parents, c’est ce qui m’a permis de faire le lien…

Une mère nocive ou les baffes et les coups tenaient lieu d’éducation pour moi. Pour M, c’étaient les psychotropes…

Non, mais franchement… donner des psychotropes à son gosse pour ne plus l’entendre?!!??

Côté père: au mieux absent, mais la plupart du temps, usant de l’humiliation et de la moquerie en guise d’enseignements.

Nous étions des enfants de « trop », des enfants gênants.

Nos parents ont trouvé chacun à leur manière, une façon de nous gommer.

Et évidemment, ça nous a marqué d’un point de vue émotionnel.

Le premier frein de M

Tu connais peut-être ce dicton: ce qui ne se dit, s’imprime.
Les enfants qui subissent ce genre de vie ne disent en général rien.

Parfois même, ils n’ont pas conscience du caractère anormal de leur vécu.
Ils gardent en eux, pour eux, tout leur stress.

Et celui-ci va avoir d’énormes implications dans leur vie.

Parfois, au niveau de la thyroïde:

Cette glande est formée de deux parties, située au bas du cou, sous le larynx.

En énergétique, cette glande correspondant au centre de la gorge (ou centre laryngé).

Elle est liée à la qualité d’expression, du verbe, à notre manière de nous situer dans les échanges.

Et quand, dans l’enfance, les échanges se terminent systématiquement par une baffe ou un cachet qui rend zombie… on apprend très vite à se taire.

Grandir dans un état de stress permanent a des conséquences sur la thyroïde par deux mécanismes :

1.     La stimulation de l’axe hypothalamo-hypophysaire :
Cette stimulation provoque alors une élévation transitoire des hormones thyroïdiennes. Et c’est paradoxal, mais cette élévation va entraîner ensuite un arrêt de la production d’hormones et donc, une hypothyroïdie.

Alors qu’on en a besoin… Et si le stress se répète, les épisodes de non production d’hormones vont se succéder, en cycles de plus en plus longs.

2.     La stimulation des glandes surrénales:
Les surrénales, ce sont les glandes qui produisent le cortisol, cette hormone qui aide à faire face au stress.

Plus tu es stressé.e, plus tu produis du cortisol. L’ennui, c’est ce celui- ci empêche l’enzyme qui converti l’hormone thyroïdienne T4 inactive en en T3, l’hormone thyroïdienne active. Pire que ça, le cortisol favorise la production d’une autre hormone, appelée T3 reverse. Non seulement, la T3 reverse est inactive mais en plus… elle bloque sa cousine, la T3 active.

Le stress induit donc une hypothyroïdie.
Merveilleux stress…

Ca fait réfléchir à deux fois sur le mode de vie qu’on impose à nos enfants, non?

Chakra de la gorge et thyroïde.

« En énergétique, on y associe les mots suivants: expression libre,

  • créativité,
  • communication,
  • inspiration,
  • sagesse,
  • confiance,
  • intégrité,
  • vérité,
  • liberté,
  • indépendance. »

Il est en rapport avec la communication et l’expression de soi.

Des domaines dans lesquels M et moi rencontrons beaucoup de freins émotionnels liés à notre enfance: être « nous » se soldait à l’époque par les comportements désagréables de nos parents.

Ces freins émotionnels ne sont pas une vue de l’esprit: ils se voient à la prise de sang.

Et même sans prise de sang, tu peux tester ta thyroïde.

Je te propose un petit test qui te permettra de savoir s’il est opportun de demander un bilan de la thyroïde à ton médecin traitant.

Comment soutenir le corps de M?

La thyroïde produit 5 hormones thyroïdiennes: de T1 à T5.
La production de T4 est la plus importante mais c’est T3 qui est la plus active.

10x plus que la T4.

Mais la thyroïde ne produit que 20% de nos T3.

C’est le foie qui se charge de transformer T4, l’hormone inactive en T3, l’hormone active.

Le bon fonctionnement de la fonction thyroïdienne dépend donc de la bonne santé du foie.

(et donc, tout naturellement, je te renvoie à la cure détox smile )

Cette transformation nécessite des nutriments.

Si ceux- ci sont en carence, la transformation de T4 ne se fera pas.
Il s’agit du Sélénium, iode, fer, zinc, cuivre, magnésium érythorocytaire et vitamine D.

Pour vérifier que ton corps physique reçoit tout ce dont il a besoin, tu peux demander à doser ces nutriments dans une prise de sang.

Certaines choses sont remboursées par la sécu. D’autres seront à ta charge.

La prise en charge traditionnelle: on traite la prise de sang, pas le patient.

Actuellement, la thyroïde est assez mal prise en charge par la médecine traditionnelle.

De plus en plus de médecins s’ouvrent à la médecine fonctionnelle mais ils ne sont pas encore légion.

Tu peux t’abonner à la page Facebook du docteur Hertogh et du docteur Résimont : ce sont des mines d’infos à ce sujet.

Ils font également des conférences sur la thyroïde mais elles sont généralement dédiées aux professionnels de la santé.

Actuellement, la plupart des médecins traitent les prises de sang et pas le patient.

Ca a été le cas de M : dès le premier rendez- vous, j’avais bien vu que ses résultats n’étaient pas dans les normes que j’avais apprises au CFNA.

Il en a parlé à son endocrino qui lui a répondu qu’il était parfaitement dans les normes statistiques.

Et c’est bien ça, le problème : les normes statistiques, ce ne sont pas les normes santé.

Quand on voit que les normes statistiques disent que la TSH doit se trouver entre 0,3 et 4,5 c’est un peu comme te dire que ton poids idéal se situe entre 30 et…450kg!!!!

Moralité: le patient arrive chez son médecin avez plus de 10 symptômes d’hypothyroïdie mais comme ses résultats sont dans les normes: merci au revoir.

Et médicament inadéquat

Un autre souci que rencontrent pas mal de patients en hypothyroïdie sont les traitements habituellement proposés : Eutirox, L-thyrone, L-thyroxine, Levothyrox…

C’est de la T4.

Or la T4 est inactive et il y a beaucoup de conditions optimales à remplir pour être capable de la convertir en T3 active :

  • Un bon foie;
  • Une bonne muqueuse intestinale, c’est d’ailleurs le deuxième frein à la perte de poids…
  • Une non intoxication aux métaux lourds genre cadmium, plomb, mercure, phtalates;
  • Un cortisol (et donc un stress) pas trop élevé sinon, le patient produit de la T3 reverse qui inactive la T3…

Les patients traités retournent chez leur médecin, se plaignent de ne voir pas ou peu d’amélioration… 

Mais comme la T4 normalise la prise de sang, le médecin est content, il n’y a plus rien à traiter même si son patient lui exprime encore 17 symptômes d’hypothyroïdie…

La seule façon d’éviter ça, c’est de se faire prescire un traitement qui mélange T3 et T4 (Euthyral, Novothyral, ErfaThyroïd)

Soutenir de le corps physique, c’est bien … mais ça ne prend pas vraiment en compte ce que le mal a dit.

Il faut aller plus loin!(si, si, clique sur le lien)