Voyages initiatiques

et développement personnel

Les voyages sont, pour moi, essentiels au développement personnel.

C’est devenu une évidence quand l’Univers m’a permis d’organiser mes toutes premières vacances solo, à 18 ans.

Un vrai voyage initiatique. Mais je ne le savais pas encore! 

Je te raconte?

Quand j’étais en rhéto, mon année a été ultra pénible.

Outre que je suis tombée sur mon premier grand amour- un enfoiré, ma mère- mourante- passait de plus en plus de temps hospitalisée.

J’étais donc très souvent laissée à moi-même et on ne peut pas dire que l’école m’a vue souvent cette année.

Complètement dépressive, les envies suicidaires ne manquaient pas.

Les passages à l’acte non plus.

Une révélation.

Un jour, je me promenais dans une galerie commerçante, en ruminant qu’il me fallait vraiment des vacances.

Vu que mon père ne partait jamais nul part depuis leur divorce et que ma mère avait prit un abonnement VIP à l’hôpital, j’avais compris que si je voulais changer d’air… ce serait toute seule.

Au moment où cette évidence c’est imposée, je passais devant une agence Neckerman avec une magnifique photo de Jérusalem.

Ma destination était choisie.

Majorité et Liberté

Évidemment, quand j’ai parlé de mon projet à ma famille, j’ai essuyé un refus catégorique.

Je suis rentrée dans les rangs en serrant les dents: il ne fallait attendre que quelques mois pour que je sois majeure.

Mes journées n’étaient pas rythmées par les cours où je ne mettais plus les pieds mais à préparer des itinéraires, faire des budgets, lire les descriptifs des visites et réfléchir à… budgétiser mon rêve.

 

 Un soutien bienvenu.

Je ne pouvais de nouveau pas compter sur mes parents mais heureusement, j’avais une tante « mouton noir » qui, sans le savoir, m’a énormément aidée en me trouvant mon premier job étudiant.

Le lendemain de ma majorité, je payais l’acompte avec mes petites économies. L’Univers m’ayant trouvé le moyen de payer le solde après un mois de job étudiant.

Quand on est aligné, l’univers conspire à nous faire réussir.

Un voyage de dingue!

Je suis donc effectivement partie en Israël, pendant un peu plus de 2 semaines, toute seule comme une grande.

Mes parents avaient finis par se faire une raison et, avec le recul, je peux comprendre leur angoisse. Parfois, quand j’appelais pour donner des nouvelles, ils entendaient les bruits des explosions…

Je me suis retrouvée dans un pays inconnu, jeune ado de 18 ans, ne parlant ni hébreux ni anglais, avec mon sac à dos et mon guide du routard.

Littéralement en quête de sens.

Pourquoi je vivais, le sens de l’existence sur cette planète froide et dure, pourquoi ça m’arrivait à moi, comment parvenir à passer à autre chose…

Mon côté contrôlant m’avait fait tout organisé avant mon départ, mon côté intuitif m’a très vite fait dévié de mon itinéraire au gré des rencontres et des envies.

Comment faire autrement dans ce haut lieu de spiritualité occidentale?

Un voyage salvateur.

J’ai survécu… au final.

Et surtout, ce voyage m’a obligé à sortir dans la coquille dans laquelle je m’étais enfermée l’année précédente, demander mon chemin, trouver des endroits où loger, me nourrir…

Ca m’a permis de retrouver un peu d’envie de vivre et de curiosité.

Bien au-delà de simples vacances réussies, cette quête de sens m’a permis de ne pas complètement sombrer au moment du décès de ma mère, 2 semaines après mon retour.

Si je n’étais pas partie, seule, pour me retrouver, me reconnecter à moi-même, je serais restée dans l’état d’esprit si sombre qui m’habitait lors de ma dernière année à l’Athénée.

Je n’ai trouvé d’aide nul part ailleurs qu’en moi-même.

Parce que j’ai pu prendre le temps de prendre soin de moi, loin de tout ce qui me faisait souffrir.

Je ne savais pas que c’était la première escale d’un long voyage de Construction et de Transformation personnelle.

Le début de mon éveil spirituel.

J’ai beaucoup voyager seule, par la suite.

Aujourd’hui, je fais découvrir le monde à mes enfants.

Les voyages que j’organise, pour moi et pour ma famille sont toujours … l’occasion de nourrir notre développement personnel.

Ils ressemblent par moment à des voyages initiatiques.

Mais aujourd’hui, je suis un peu plus organisée qu’hier…

 

Pin It on Pinterest

Share This